Exercices de fitness pratiques pour le chien randonneur

La randonnée est une activité qui grandit en popularité auprès des propriétaires de chiens, mais les chiens sont-ils tous aptes à la pratiquer? Voici quelques trucs de Chloé de Can.Athletic qui vous permettront de bien préparer votre chien à cette activité.

Quelques points à considérer avant la randonnée :
- Le chien sera-t-il en liberté ou en laisse : devra-t-il se gérer par lui-même ( cadence et vitesse) ou est contraint à votre rythme à vous?
- La condition physique de l’animal : jeune VS vieux, surpoids, chien athlète, problème de santé existant (orthopédique, métabolique, etc.)
- Le terrain où se déroule la randonnée : plat vs montagne, type de sol (chemin tapé, roche, cailloux, beaucoup de branches)

La durée d’une randonnée est souvent de quelques heures, ce qui entraîne donc un effort plus ou moins intense (selon le chien et le milieu) sur une durée prolongée.

C’est pour cette raison qu’il est important de toujours faire des réchauffements avant de commencer. Les réchauffements vont réveiller les articulations et les muscles, augmenter la circulation sanguine (oxygénation) et augmenter le rythme cardiaque et respiratoire graduellement. Cela permet aussi de vérifier si le chien a des douleurs, une boiterie, s’il est inconfortable ou s’il refuse de faire certains mouvements. Un chien sera toujours prêt mentalement à faire une randonnée, mais s’il présente un des signes énoncés ci-haut, il serait préférable de s’adapter ou de consulter un vétérinaire.

La randonnée étant souvent sur terrain avec dénivelé, il est important de travailler les transferts de poids de notre chien avant qu’il soit confronté à la situation.

Naturellement un chien met son poids de 60 à 80% sur ses membres antérieurs,donc les pattes avant sont plus sollicitées, mais en descendant lorsque ses fesses se retrouvent plus hautes que l’avant, le transfert sur les membres antérieurs est encore plus grand! Inversement, en montée, on vient solliciter les membres postérieurs de manière plus forte et intense (ce qui augmente le risque de blessure).

- En montée on transfert vers l’arrière et sollicite les muscles lombaires,psoas, cuisses, tarses et orteils (Oui! Les orteils!)
- En descente le poids est transféré vers l’avant, les épaules, coudes,poignets, les orteils, ainsi que le cou!

La variation de terrain va aussi impliquer une grande demande de conscience corporelle (proprioception), où le chien doit être conscient de ses pattes pour éviter de s’enfarger. Quand votre chien a peu ou pas de proprioception, il s’épuise plus rapidement et le risque de blessure augmente, car il se déplace avec moins d’aisance.

Quelques exercices pour préparer votre en chien à l’amont :
- Établir une petite routine de réchauffement : faire tourner à droite et à gauche, pratiquer les déplacements latéraux, être debout et donner les pattes quelques secondes, la révérence.

Autres exercices :

  1. Monter et descendre des escaliers doucement pour que le chien monte une patte à la fois sans sauter.
  2. Faire des squats (le poids est sur les postérieurs) : pattes avant surélevées, demander à votre chien de s’asseoir (postérieurs au sol), puis debout. Il doit se relever en poussant les postérieurs en positions debout. 5 fois
  3. Push-up décliné (poids sur les antérieurs) : pattes arrière surélevées,leurrer votre chien en attirant son nez au sol légèrement en avant de ses pattes avant, créant une flexion des coudes et des épaules. Revenir en position neutre. 5 fois
  4. Cavalettis : placer des barres au sol (les stabiliser pour éviter qu’elles ne se déplacent). Idéalement si votre chien est débutant, l’espace entre chaque barre doit être la hauteur au garrot de votre chien, faire des allers-retours pour que votre chien enjambe les barres sans sauter.
  5. Marcher sur une piscine d’instabilité : mettez vos ballons de fitness,coussins, couvertures, barres, au sol comme une piscine et laisser votre animal chercher son équilibre en se déplaçant.
Quoi faire après une randonnée?

Il y a quelques exercices qui peuvent grandement aider votre animal à se remettre plus rapidement de sa randonnée et qui vont éviter des douleurs musculaires. Vous pouvez commencer par un repos actif comme la marche. Une marche lente et sur une surface plate est idéale. Il est préférable de faire des étirements actifs, ce qui veut dire des étirements que le chien accompli par lui-même avec l’aide du maître qui utilise le leurre pour le motiver à faire le mouvement. Des exemples : le stretch, la révérence,tourner à droit et à gauche.

Si vous souhaitez développer un programme pour vous et votre chien afin d’améliorer vos performances en sport, qu’il retrouve sa silhouette de chien actif, le garder jeune longtemps ou tout simplement travailler en équipe pour son bien-être physique et mental, contactez-nous sur notre site internet : www.canthaletic.com

Publié par

Chloé André

Passionnée par le monde animal et son bien-être depuis mon plus jeune âge. Je travaille aujourd’hui comme TSA (technicienne en santé animale) en clinique depuis 2015. Enthousiaste de l’entrainement, j’ai été entraineur pour un gros centre de la Rive-Sud durant 3 ans. Pour allier mes passions de la santé, l’entrainement et des animaux, je me suis certifiée en « fitness canin » de l’université de Tennessee (diplômée Janvier2019). C’est tout naturellement que s’en est suivi la création de CAN.Athletic.

Coordonnées

Législation spécifique de race

BSL